© 2018 Armana Marsihés

LA CANSOUN DE L'AIET

Jean-Michel TURC

Un jour ma grand mi diguè

Manjo d'aiet pichounet :

Saras bèu, inteligènt

Vigourous coumo tei gènt

Uno tèsto chasque jour

Pèr óublida toun dóutour

 

Zóu ! pichot que toun mourtié

A jamai sente l'aiet !

 

Quand ti prendras ´no mouié

Aviso-ti pichounet :

Que sachèsse cousina

´mé lou sabourun sacra !

Sentiguessian soun oulour

Fin qu'à noueste darrié jour !

 

Zóu ! pichot que toun mourtié

A jamai sente l'aiet !

 

Quand auras tei pichounet

Digo-li lou grand secret :

De manja tre soun leva

Un aiòli bèn mounta

Pèr garda soun estrambord

Qu’es aqui lou grand tresor !

 

Zóu ! pichot que toun mourtié

A jamai sente l'aiet !

Un jour ma grand-mère me dit 
Mange de l’ail mon petit :
Ça rend beau, intelligent 
Vigoureux com’ tes parents 
Une tête toutes les heures 
Pour oublier ton docteur

Zóu ! petit que ton mortier 
A jamais sente l'ail frais !

Si un jour tu te maries 
Choisis-là bien mon petit : 
Qu’elle sache cuisiner
Avec la potion sacrée ! 
Qu’on sente sa bonne odeur 
Jusqu’à notre dernier heure !

Zóu ! petit que ton mortier 
A jamais sente l'ail frais !

Quand t’auras tes pitchounets 
Dis-leur donc le grand secret : 
De manger au déjeuner
Un aïoli relevé
Pour garder leur énergie
Juste avant qu’ils aillent au lit !

Zóu ! petit que ton mortier 
A jamais sente l'ail frais !

 

Chansonnette écrite par Jean-Michel Turc pour un spectacle du Grihet de Plan de Cuques - Carnaval 2016