© 2018 Armana Marsihés

CAPITALE DES SPORTS AQUATIQUES

Vous imaginan d'eicito marmouteja coumo acò : "Enca un titre de capitalo pèr Marsiho ? Oh, mi nègui, que !" Vous n'en fagués pas, saren pas long nimai pèr vous va prouva emé dous eisèmple que chascun tène dins qu'un siglo : lou C.N.M. e la F.F.E.S.S.M.

 

1 - LOU C.N.M vo lou Ciéucle dei Nadaire de Marsiho. Es d'abord counouissu coumo the place to be[1] à Marsiho. L'a meme que dien que touei lei gros pèis de la poulitico vo dóu mounde ecounoumi si li retrobon pèr decidi de l'aveni de la vilo... Segur que pèr n'en veni sòci pagas pas voueste escoutissoun 'mé de carrùbi, fan de pié ! Coumo que vague, tout de long de l'annado, l’equipo de Water-polò[2] dóu Ciéucle li va pèr s'entrina. Es l'uno deis equipo lei mai bouleguejarello de noueste countinènt ! En mai d'agué gagna 34 edicien dóu champiounat de Franço d'elèi e 10 Coupo de Franço emai uno Coupo de la Ligo (2015), prenguè sa part dins 39 Coupo d'Uropo ! N'en counouissès d'autro coumo acò ?

 

Mai es pas feni. Pèr la natacien tambèn es uno terro – pardoun, uno aigo – qu'atrivo lei nadaire de trìo ... mai pèr quant de tèms enca ? Li vènon pèr soun entrinamen ei coumpeticien naciounalo emai internaciounalo ! L'a gaire d'àutrei lue ansinto que si li vis au m3 autant de champioun francés vo uroupen. Lei medaia mancon pas despuei que dorbèron sei pouarto en 1921 ! Si souvenèn pèr eisèmple d'Alan Mosconi que gagnè lou brounze ei J.O. de Meissicò de 1968 pèr lou 400 m nado libro vo, pas tant lun dins lou tèms, de Flourèns Manaudou vo Fabian Gilot ei J.O. de Loundre pèr 2012 e de Riò pèr 2016.

 

2- LA F.F.E.S.S.M. vo la Federacien Franceso d’Estùdi e d’Esport Souto-Marin. Ebè figuras-vous que soun sèti naciounau es à Marsiho e dounc en Prouvènço ! Belèu bèn qu'es sa coustiero touto poulido que s'esperlongo sus sei 57 km (835 km pèr la regien) que faguè toumba l'archimbello en la favour de la vilo Marsiho ? Vo bessai d’agué coumta dins seis abitant d'apneïsto famous coumo Jaque Mayol (1927-2001) ? Basto ! Que que sigue la bouono rasoun, la FFESSM es aquito e pòu dire : "Li sian bèn !" Aquelo federacien nasquè en 1955, en fènt qu'uno souleto de douei federacien foundado en 1948, la Federacien dei Soucieta de Pesco à la nado e d'Estùdi Souto-Marino emai de la Federacien deis Ativeta Souto-Marino. Vui, recampo la màji-part deis escolo de nado-souto-aigo de Franço. Mai enca, es mèmbre foundadou de la Counfederacien Moundialo deis Ativeta Subaquatico (C.M.A.S.). Zóu, bagna pèr bagna, anen ! E passen lou proumié nivèu d'aquest esport d'un autre mounde, silencious !

 

[1] De l'inglés au prouvençau : "lou lue que li fau èstre"

[2] Lou water-polo que li dien tambèn lou jue de paumo-eigado...

Nous vous imaginons d’ici marmonner de la sorte : "Encore un titre de capitale pour Marseille ? Oh, je n’en peux vraiment plus !" Ne vous en faites pas, nous serons également rapides pour vous le prouver à l’aide de deux exemples dont chacun tient en un seul sigle : le C.N.M. et la F.F.E.S.S.M.

 

1 - LOU C.N.M ou le Cercle des Nageurs de Marseille. Il est d'abord connu pour être the place to be [1] à Marseille. Certains disent même que les gros poissons de la politique ou du monde économique s’y retrouvent pour décider de l’avenir de la ville… Bien entendu, pour en devenir membre, on ne paye pas sa cotisation avec des nèfles ! Quoi qu’il en soit, tout au long de l’année, l’équipe de Water-polo du Cercle y va pour s’entraîner. C’est l’une des équipes les plus dynamiques de notre continent ! Pas assez d’avoir remporté 34 éditions du championnat de France élite et 10 Coupes de France ajoutée à  une Coupe de la Ligue (2015), elle participa à 39 Coupes d'Europe ! Vous en connaissez d’autres de ce type ?

 

Mais ce n’est pas fini. Pour la natation aussi, le C.N.M. est une terre – pardon, une eau – qui attire les nageurs d’excellence ... mais pour combien de temps encore ? Ceux-ci y viennent pour leur entraînement aux compétitions nationales et internationales ! On compte très peu de lieux identiques où se croisent autant de champions français et européens au m3. La liste des médaillés est longue depuis la fondation du Cercle en 1921 ! On se souvient par exemple d'Alain Mosconi qui gagna le bronze aux J.O. de Mexico de 1968 pour le 400 m nage libre ou, plus récemment, de Flourent Manaudou ou Fabien Gilot aux J.O. de Londres en 2012 et de Rio en 2016.

 

2- LA F.F.E.S.S.M. ou la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins. Et bien figurez-vous que son siège national est à Marseille et donc en Provence ! Sans doute que son si beau littoral qui s’étire sur ses 57 km (835 km pour la région) favorisa le choix de Marseille ? Ou peut-être d’avoir compté dans ses habitants des apneïstes célèbres comme Jacques Mayol (1927-2001) ? Bref ! Quelle que soit la véritable raison, la FFESSM est là et peut dire : "On y est bien !" Cette fédération naquit en 1955, à partir de la fusion de deux fédérations fondées en 1948, la Fédération des Sociétés de Pêche à la nage et d'Etudes Sous-Marines et de la Fédérations des Activités Sous-Marines. Aujourd’hui, elle rassemble la majeure partie des écoles de plongée de France. Cerise sur le gâteau, elle est membre fondateur de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques (C.M.A.S.). Zou, 31, 32, allons ! Et passons le premier niveau de ce sport d’un autre monde, silencieux !

 

[1] De l'anglais au français via le provençal : "l’endroit où il faut être "